Comment aménager un jardin en permaculture ?
comment-aménager-jardin-permaculture

Connaissez-vous la permaculture ? Il s’agit d’un “mode d’agriculture fondé sur les principes de développement durable, se voulant respectueux de la biodiversité et de l’humain et consistant à imiter le fonctionnement des écosystèmes naturels”Autrement dit un jardin où on reproduit l’interaction entre les espèces, la gestion des ressources et l’autonomie des plantations
Cela demande une organisation spécifique et du temps, mais le jeu en vaut la chandelle ! Il faut commencer tout d’abord par le dessiner pour l’aménager puis l’entretenir de façon écologique et durable.

1. Dessiner le plan de son jardin

Déformation professionnelle ? Peut-être … Mais sachez qu’aménager un espace en permaculture demande de la rigueur, alors à vos crayons. Commencez par observer votre jardin pendant une année complète, cela vous permettra de voir comment votre jardin traverse les différentes saisons. Une fois fait, dessinez des parcelles en suivant quelques règles : 

  • Déterminez les vents dominants, cela vous permettra de placer vos haies bocagères et/ou vos arbres fruitiers sur les bords du jardin pour le protéger. 
  • Placez les différents éléments qui composeront votre jardin comme le potager, le verger, le compost, les animaux, etc … en fonction de la technique du zonage (que nous vous dévoilerons juste après). Prenez en compte leur fréquence et leur besoin en ensoleillement. 
  • Rassemblez un maximum de diversité dans un minimum d’espace car plus les éléments se touchent, plus des interactions seront possibles. Le but ici est de créer des microclimats et de favoriser la biodiversité.

Multiplier les cultures est au centre de tout le processus. En variant les plantations et en pratiquant la rotation des cultures, elles seront également moins vulnérables face aux nuisibles.  Installer un potager surélevé ou faire ses cultures en buttes vous permettront non seulement de gagner de l’espace au sol mais favorisera l’effet de bordure (phénomène qui se  produit lorsque deux habitats naturels très différents se côtoient dans un écosystème). Vous pouvez également vous munir de treillages pour vos arbres fruitiers palissés ou pour les grimpantes.

2. L’aménagement des cultures

Il est impératif de délimiter votre espace en parcelles pour créer un espace optimal. Ce processus s’appelle le “zonage”. Il va dépendre de l’intensité d’utilisation d’un site. Le but ? Découper le terrain en différentes zones d’activités pour optimiser votre travail. Plus elle est forte, plus elle sera proche du lieu de vie (zone 0). À quoi correspondent les autres zones ? 

  • La zone 1 elle sera la plus proche de votre habitation autrement dit celle où vous vous trouvez le plus souvent. Elle comprend l’espace détente, la terrasse et le potager aux récoltes régulières (salades, tomates, plantes aromatiques …), la serre, le composteur … 
  • La zone 2 est dédiée aux petits animaux (poules, ruches, hôtels à insectes …). On y trouve également les cultures qui demandent un entretien assez régulier comme les fruitiers et le reste de votre potager. 
  • La zone 3 rassemble les animaux de taille moyenne, les cultures de céréales ou de fourrage, les pâtures, les étangs …
  • La zone 4 est un espace que l’on qualifiera de semi-sauvage, qui ne demande pas beaucoup d’interventions (surfaces pâturées et boisées où l’on accueille des grands animaux de ferme). 
  • La zone 5 est, elle, complètement sauvage (ou presque). Il faut que votre intervention soit quasi nulle. Cela peut être une forêt, un marais … C’est un espace entièrement dédié à la contemplation de la vie sauvage.
jardin-permaculture-aménager-zonage
Source : wikipedia.org

Vous vous doutez que ce système de zonage dépend de l’espace de votre terrain et de vos besoins … Pas besoin de posséder des dizaines d’hectares de terrain pour créer son jardin en permaculture, un bon zonage bien pensé et organisé permettra d’économiser du temps et de l’énergie. L’efficacité avant tout ! 

3. La culture à étages

Maintenant que vous vous êtes organisés à l’horizontal, il est temps de s’occuper de la verticale. En effet, chaque zone contient différents types de végétaux, c’est ce qu’on appelle des strates.

jardin-permaculture-aménager-zonage-culture-étage
Source : permaculturedesign.fr
  • Les couvres sols se propagent à l’horizontale et tapissent le sol, cela a pour effet de former une couverture naturelle du sol et favorise l’apparition d’humus. 
  • Les herbacées sont des plantes vivaces ou perpétuelles, les graminées, les herbes aromatiques (ce que l’on appelle de façon triviale “les fleurs” ou “les plantes”). 
  • Les plantes grimpantes sont des plantes qui vont se développer en hauteur comme la vigne, les lianes, le kiwi, les épinards grimpants … 
  • Les buissons sont là pour protéger les cultures du vent, abriter la faune sauvage et réguler la température. C’est la strate parfaite pour la production de petits fruits. 
  • Les arbres fruitiers ont plus une vocation de production/récolte, ils sont également pollinisateurs et de bons fixateurs d’azote. 
  • Les grands arbres eux apportent de l’ombre et nourrissent le sol en fixant les nutriments grâce à leurs racines et les feuilles mortes qui se décomposent dans la terre. 

4. La gestion des ressources

Baissière et récupération d’eau de pluie

L’eau de pluie est une ressource gratuite et inépuisable alors pourquoi ne pas investir dans un récupérateur d’eau de pluie ? Pour le choisir, il va d’abord vous falloir estimer les besoins en eau en fonction de la surface que vous aurez à arroser (environ 17 litres/m²). Libre à vous de choisir entre un récupérateur hors sol ou enterrer. Vous pouvez également utiliser les eaux de ruissellement emmagasinées dans les nappes phréatiques. Il s’agit de créer des rigoles, appelées baissières, qui permettront d’absorber les eaux de ruissellements. Les plantes, placées sur les talus, pourront s’abreuver même si la baissière est asséchée.

Compost, engrais verts et paillis

En permaculture, on évite de retourner la terre car cela détruit la biodiversité présente dans le sol. Le travail se fait en surface, avec des outils adaptés. À la place, on privilégie de couvrir le sol avec du compost ou des engrais verts. Il s’agit de plantes cultivées pour améliorer la fertilité et la structure du sol. Elles fournissent ainsi un apport d’azote, de phosphore ou de potassium, et leurs racines les fixent dans le sol. On appelle cette technique le « paillage » ou le « mulch ».
Pour vous aider dans l’aménagement de votre jardin en permaculture, n’hésitez pas à faire appel à un éco-paysagiste, spécialisé dans la conception de jardins écologiques.
Vous avez désormais toutes les clés pour vous lancer dans la folle aventure qu’est la permaculture. 

À vous de jouer ! 
Permaculturement vôtre, Léa de chez Hortusbox.

Plus
d'articles

Votre conception paysagère gratuite !

Jusqu’au 31/12/2022, votre conception d’aménagement extérieur est remboursée, dès 2 000 € d'achat pour réaliser votre projet dans l’un des magasins Leroy Merlin.

Vous avez un projet ?

Recevez notre guide de préparation de projet gratuitement.