Comment favoriser la biodiversité au jardin ?
Améliorer la biodiversité au jardin en favorisant la pollinisation des abeilles et des plantes mellifères.

Comment aménager son jardin pour favoriser la biodiversité ? C’est une très bonne question Jamy ! En effet, c’est un enjeu primordial pour non seulement retrouver un équilibre naturel au jardin mais également faire un geste pour la planète. Protéger la biodiversité au jardin c’est également contribuer à protéger l’avenir et les générations futures. En effet, le devenir de notre planète Terre et ses ressources dépendent en grande majorité de la santé des écosystèmes. Faire disparaitre une espèce et c’est toute sa chaîne alimentaire qui en pâtit. 
La biodiversité se retrouve menacée de toute part et à toutes les échelles. Que ce soit par l’exploitation des forêts amazoniennes ou la diminution alarmante des papillons en Grande-Bretagne (-71% depuis 2002). Comment agir ? 
Dans la mesure où presque 17 millions de français possèdent un jardin (soit près d’1 million d’hectares), si chacun faisait en sorte d’accueillir plus de biodiversité dans son jardin, qu’il s’agisse de plantes, d’insectes, d’oiseaux ou de petits mammifères, un pas considérable pourrait être fait. Le but d’Hortusbox : sensibiliser aux grands enjeux environnementaux de demain. Ainsi penser son jardin de manière différente permettrait de le rendre plus vivant et d’admirer chaque jour l’incroyable variété de la nature.

Voici quelques petites astuces pour favoriser la biodiversité au jardin !

Conserver les plantes indigènes

plantes-indigenes-avantage-utilite
Source : wikipedia.org

Par définition, une plante indigène est une plante sauvage, qui a poussé naturellement dans un milieu donné et qui s’y est développée sans l’aide ni l’intervention de personne. Ce sont des plantes qui se complaisent dans leur région notamment car le climat et les saisons lui conviennent. Elles sont donc plus résistantes que les espèces dites exotiques et demandent donc moins d’entretien et de soins. 
Implantées ici depuis un moment, la faune ambiante les connaît très bien et vit en harmonie avec elles. Elles leur servent soit d’abris soit de nourriture. Il est donc primordial de les sauvegarder. On favorise les plantes indigènes mellifères qui permettent aux butineurs de se nourrir et on diversifie les espèces pour se garantir une floraison annuelle. 
Cependant, il vous est tout à fait possible d’en ajouter de nouvelles pour créer une zone fleurie sur un petit espace. Non seulement c’est très esthétique mais cela permet également de favoriser la pollinisation et la venue des abeilles. 

Laisser la place à la nature sauvage

Favoriser la biodiversité ne veut pas dire laisser tomber son jardin, cependant il est possible de limiter les interventions humaines dans certains cas et dans certains endroits. Par exemple, il est formidable de consacrer une parcelle de son terrain à la nature sauvage. 

Laissez pousser les plantes, ne tondez pas et surtout n’utilisez pas de produits chimiques. Si des pissenlit, des orties ou encore de la consoude venaient à pousser : merveilleux, ce sont des plantes comestibles qui permettent également de se soigner. 

Dans cet espace, laissez quelques petites bêtes et de mauvaises herbes se développer. Pucerons, araignées, pissenlits, chiendent … leur présence est importante pour garder une chaîne alimentaire stable des espèces.

Diversifier les habitats

habitat-divers-insectes-favoriser-biodiversité
Source : gammvert.fr

Puisque le but est de favoriser la biodiversité, le jardin doit devenir un refuge pour tous les oiseaux, insectes, amphibiens et plantes.
Installez quelques abris dans le jardin qui serviront de lieux de repos et de reproduction.
Vous pouvez par exemple amasser un tas de bois pour donner un refuge aux insectes, disposer des tuiles retournées pour les escargots, un tronc d’arbre stocké dans un endroit calme du jardin … Si vous avez la place, créer une mare naturelle permet d’accueillir des grenouilles, des tritons, des libellules … Vous pouvez également miser sur des hôtels à insectes : créez votre propre Air Bee and Bee.

Composter ses déchets

composter-déchets-jardin-favoriser-biodiversité
Source : jardiner-malin.fr

Le compost favorise la biodiversité car ce dernier permet de fabriquer un très bon engrais. Il accueille une faune et une flore luxuriante : microorganismes, champignons, vers de terre, limaces … Tout ce beau monde permet de dégrader les déchets, aère le sol et permet le bon développement des plantes.

Installer une haie

planter-haies-jardin-favoriser-biodiversité
Source : Pixabay

On n’y pense pas assez souvent mais les haies sont de fantastiques refuges pour les oiseaux. Il est préférable d’opter pour une haie qui mélange des espèces indigènes différentes. Selon la région, cela peut être du charme, de l’érable, du houx, du lierre, du hêtre … Par la même occasion, on cherche à installer des plantes qui fournissent des baies et des fruits à la faune : aubépine, églantier, sureau, groseillier…

Lutter contre les espèces invasives

Ces espèces sont un véritable fléau pour la biodiversité et sont considérées comme la seconde cause de raréfaction de certaines espèces. Il s’agit bien souvent d’espèces originaires d’autres pays qui décident d’y poser leur bagage et de se développer très vite. Par exemple, le frelon asiatique décime les populations d’abeilles déjà fragiles. 

plante-invasive-jardin-favoriser-biodiversité
Source : wikipedia.org

Bien évidemment on lutte de façon intelligente contre ces dernières sans utiliser de pesticides.  Qu’il s’agisse  d’insecticides, molluscicides, rodenticides, herbicides… tous ces produits chimiques ont un but : lutter contre les « indésirables ». Cependant, ils sont nocifs pour la santé mais également pour l’environnement et menacent la biodiversité. Il est possible de les remplacer par des solutions naturelles : purins d’orties, prédateurs, petits mammifères … 

Éviter les pollutions

lutter-contre-la-pollution-lumineuse-favorise-biodiversité
Source : wikipedia.org

Qu’ elles soient de nature lumineuse ou sonore, les activités humaines ont un impact sur la biodiversité. En effet, la lumière de nuit bouleverse la biodiversité. C’est le cas des pauvres papillons de nuit et des lampadaires. La lumière les désoriente, perturbe leurs cycles naturels (même leurs hormones), les rend visibles pour les prédateurs normalement diurnes… 
De même la pollution sonore, le bruit a des conséquences sur la faune  : il affaiblit le système immunitaire, brouille la communication, oblige les oiseaux à moduler leurs chants, perturbe la pollinisation… Pas très reluisant ! 
Pensez à couper vos éclairages passé une certaine heure et installez des haies ou des palissades pour stopper le son (surtout en zone urbaine).

Vous voilà désormais armé pour favoriser la biodiversité dans votre jardin. Il ne vous reste plus qu’à mettre en place ces quelques petites astuces pour jouer un rôle dans la préservation des écosystèmes et de l’environnement.
Environnement vôtre, Léa de chez Hortusbox.

Plus
d'articles

Vous avez un projet ?

Recevez notre guide de préparation de projet gratuitement.